Papiers recyclés, papiers écolo…Définitions, compositions…

Papiers recyclés, papiers écologiques, ok…

Contre toute attente, ce n’est pas la même chose… Chacun ayant un impact différent sur notre planète, un processus différents de fabrication, des compositions différentes, chacun ayant un produit fini différent aussi…

Mais alors c’est quoi exactement? Voici leurs définitions (simples) et à quoi çà correspond un papier recyclés écolo…

Pour commencer qu’est ce qu’on entend par « papier recyclé » et « papier écolo »?

papier recyclé écologique définition

Tout d’abord, les « papiers recyclés« … Facile…Ce sont des papiers fabriqués à partir de pâtes à papier contenant un pourcentage défini de fibres de récupération.

ATTENTION ce pourcentage défini de fibres de récupération n’est pas obligatoirement de 100%… mais ce % est fixé par les normes que choississent de suivre le papetier (par exemple : label NAPM : 75% …Cf l’article sur les normes : à venir). Dans ce cas, il y a donc une partie de la matière première de fabrication qui n’est pas issu de la récupération.

 

Maintenant les papiers dits « écologiques »… Hé bien ils ne sont pas (forcément) des papiers recyclés!! Ce sont surtout et avant tout des papiers dont la fabrication suit des normes protectrices pour l’environnement: pâtes à papier provenant de forêts éco-gérées ou chutes de scierie, fabrication respectant des procédés de fabrications propres… C’est un papier « classique » mais produit écologiquement.

 

Malheureusement, recyclé ne signifie par obligatoirement écologique! On peut trouver des papiers recyclés mais non écologiques car ils sont produits avec un processus de fabrication polluant, non respectueux de l’environnement : produits polluants pour notre planète,  la partie de pâte à papier non recyclé provenant de la déforestation et l’exil des populations locales…

 

Fort heureusement, il existe les  « papiers recyclés et écologiques« , ce sont même la majorité de papiers à usage graphique dit recyclés ou écolo (OUF!!) . Ce sont des papiers fabriqués proprement à partir de pâte à papier composée d’une partie « recyclé » et une partie « écolo ».

 

Les matières de base des pâtes à papier

Pâtes à papier « écologiques »: elles sont composées de fibres de cellulose extraites de bois. Ce bois a soit été produits/extraits avec des procédures garantissant la gestion durable des forêts comme par exemple à partir de coupes d’éclaircies, ou provennant de chutes de sciage du bois. On peut trouver aussi d’autres origines : paille, chanvre, lin…tant qu’elles contiennent de la matière ligno-cellulosiques..

 

 Pâtes à papier « recyclées »: elles sont composées de papiers et cartons usagés. On distingue encore à ce niveau différentes catégories:

  • Les « vieux papiers » dits de « pré-consommation » c’est à dire avant consommation, avant usage. Ce sont les déchets de papiers et de cartons lors de leur production en papeterie, par exemple les refentes de bobines de papiers, reste de pâtes … Ils n’ont pas été imprimés, utilisés, ou salis par un usage domestique. Ils sont généralement de bonne qualité et facile à recycler et redonne par conséquents des papiers d’excellente qualité (blancheur, homogénéité). Ce sont des fibres de papiers dites de catégorie A.
  • Les « vieux papiers » dits de « post-consommation » c’est à dire après consommation. Ce sont des papiers qui ont été encré, journaux, emballages, papier de bureautique…Ils nécessitent toute une transformation avant de pouvoir les réutiliser. On distingue encore différents niveaux de recyclage:
  • Les déchets de post-consommation moindre qui sont des déchets en papiers/cartons des transformateurs: imprimeries, fabrique d’emballages,… Ces déchets sont donc très proches en qualité des déchets de post-consommation et comme ceux ci demande peu de traitement. Ils donnent alors de très qualités de papiers recyclés. Ce sont des fibres de papiers dites de catégorie B.
  • Les déchets de post-consommation de haute qualité: déchets bureautiques, déchets de papier imprimé de haute qualité (livres, brochures de qualité…). Leur avantage écologique est direct et important. Ils sont encrés certes mais souvent propres et n’ayant pas encore subi de recyclage. Ils demandent pas mal de traitements pour le désencrage et le blanchissement éventuelle. Ils donnent des papiers recyclés correctes mais non dit de haute qualité le plus souvent. Ce sont des fibres de papiers dites de catégorie C.
  • Les déchets de post-consommation de qualité moindre: Ce sont les déchets ménagers, journaux, magazines, catalogues, bottins téléphoniques…Leur avantage écologique aussi est direct et important. Ils sont encrés, sales (matières organiques) ayant déjà été traités. Ils demandent pas mal de traitements pour le désencrage et le blanchissement éventuelle. Ils donnent des papiers recyclés correctes mais non dit de haute qualité et le pus souvent ils sont utilisés pour les emballages. Ce sont des fibres de papiers dites de catégorie D.

 Je ne détaille pas plus les procédés de fabrication des papiers recyclés écologiques dans cet article. Celà fera l’objet d’un article ultérieurement.

 

Bilan écologique papier normal versus papier écolo recyclé

Pour fabriquer 1 tonne de papier il faut (données issues du document « livre blanc du papier recyclé » de écoburo)

Papier classique

Papier 100% recyclé

4 tonnes de bois

du vieux papier

86508 litres d’eau

44043 litres d’eau

soit quasi la moitié

9678.80 kWh

6452.53 kWh

2540 kg CO2

1602 kg CO2

871 kg de déchets

531 kg de déchets